Concert étudiants à 2€ / Les Planètes

Vous êtes bien installés ? Prêts au décollage ? C’est parti pour la plus belle des odyssées musicales dans notre système solaire : Mars, Vénus, Mercure, Jupiter…  La suite symphonique Les Planètes reste encore aujourd’hui l’oeuvre la plus populaire de Gustav Holst. C’est également l’une des oeuvres les plus marquantes du 20e siècle. Son esthétique très proche des musiques de films a fasciné bon nombre d’artistes du septième art. Des décennies plus tard, John Williams s’en est largement inspiré pour créer la musique des films Star Wars !

 

Concert présenté par Nicolas Dufetel

 

Places en vente :

  • Dans les restaurants universitaires la semaine précédent le concert
  • A l’atelier des Initiatives (15 quai Ernest Renaud, à Nantes)

Kaija Saariaho par Camilla Hoitenga

En choisissant de mettre à l’honneur la Finlandaise Kaija Saariaho dans le cadre d’une résidence pour deux saisons, l’Orchestre National des Pays de la Loire célèbre une artiste au sommet de son art. Française d’adoption, celle-ci jouit d’une reconnaissance qui dépasse aujourd’hui les frontières de l’Europe. L’immense succès remporté par L’Amour de loin, son opéra mis en scène par Robert Lepage  au Metropolitan Opera à New York, lui confère une aura particulière sur la scène internationale.  Qu’elle se tourne vers le ballet ou la musique de chambre, vers l’orchestre ou l’opéra, Kaija Saariaho marie la délicatesse du geste à l’ampleur des formes et écrit une musique qui combine sensualité et mystère, une œuvre en ombre finnoise.  Au lieu unique, a compositrice présentera sa pièce pour flûte, électronique et vidéo, interprétée par Camilla Hoitenga, musicienne virtuose et complice de longue date de la compositrice.

 

En coréalisation avec le lieu unique

LES PLANÈTES HD À LA PHILHARMONIE DE PARIS

Coproduction Orchestre National des Pays de la Loire, Philharmonie de Paris

 

Les planètes de Holst avec les images de la NASA projetées sur grand écran. Un spectacle à couper le souffle !

Concert du Choeur de l’ONPL a cappella

Le choeur de l’Orchestre National des Pays de la Loire propose un concert d’oeuvres a cappella avec piano, basson solo et choeur mixte de 70 choristes.

 

En octobre 2004, Isaac Karabtchevsky, alors directeur musical de l’orchestre national des Pays de la Loire a entrepris la constitution d’un chœur en faisant appel aux choristes amateurs de la Région. La préparation de ce chœur a été confiée à Valérie Fayet.

Au mois de février 2005, le chœur de l’Orchestre National des Pays de la Loire, épaulé par le chœur d’Angers Nantes Opéra, le chœur Résonnances du Mans et le chœur de chambre du CNR de Nantes a fait ses premiers pas avec « Résurrection », la 2e Symphonie de Mahler. Fort de son succès, ce chœur est aujourd’hui amené à se développer.
Le Choeur de l’Orchestre National des Pays de la Loire est, à ce jour, constitué de 75 choristes dont 45 femmes (26 sopranes et 19 altos) et 30 hommes (14 ténors et 16 basses).
Outre sa vocation symphonique, le choeur bénéficie de pratiques vocales et stylistiques variées et accorde une place non négligeable au répertoire a cappella. Il se produit de façon autonome lorsque la programmation avec l’orchestre le permet.

Depuis septembre 2005, les membres du choeur bénéficient d’un dispositif pédagogique de formation vocale assuré par des professeurs de chant.

Les automnales du Mans

Les Automnales vous fixent à nouveau votre grand rendez-vous avec la musique classique. Vous retrouverez les mêmes principes qui vous ont permis de faire de ce festival un grand succès jamais démenti. Rendez-vous du 8 au 15 octobre dans divers lieux. Comme tous les ans, l’Orchestre National des Pays de la Loire sera présent lors de ce rendez-vous incontournable. Billetterie disponible à partir du 9 septembre à l’Office de Tourisme du Mans.

 

SAMEDI 14 OCTOBRE 2017

Les Quinconces I 18h
Les Hébrides de Mendelssohn et le Concerto pour piano de Grieg
Wilhem Latchoumia / piano
Pascal Rophé / direction
Les Quinconces I 20h
Symphonie n°5 de Mahler
Pascal Rophé / direction

 

 

DIMANCHE 15 OCTOBRE 2017

Palais des congrès et de la culture I 15h
Récital de piano de Wilhem Latchoumia

Palais des congrès et de la culture I 18h
Ouverture de Léonore III de Beethoven et Symphonie du Nouveau monde de Dvorak
Jonathon Heyward / direction

RECITAL DU VIOLONCELLISTE ANSSI KARTTUNEN

Anssi Karttunen est l’un des musiciens les plus renommés et polyvalents de la scène classique actuelle. S’il interprète les grandes pages du répertoire, il s’attache également à faire découvrir des chefs-d’oeuvre oubliés et transcrit de nombreuses oeuvres pour le violoncelle. Dans cet esprit d’éclectisme, sa discographie propose aussi bien l’intégrale des oeuvres pour violoncelle et pianoforte de Beethoven sur instruments d’époque que des oeuvres contemporaines pour violoncelle seul et des concertos. Fervent défenseur de la musique contemporaine, il crée en 1999 le concerto écrit à son intention par Magnus Lindberg, en 2000 Mania d’Esa-Pekka Salonen, en 2001, le Concerto de Martin Matalon, en 2004, le Concerto de Luca Francesconi, en 2007, Notes on Light et en 2008, Mirage de Kaija Saariaho et en 2010, Arches de Fred Lerdahl. Ont suivi le 2e Concerto de Magnus Lindberg en 2013 et Oire de Jukka Tiensuu en 2014.
Anssi Karttunen s’est formé auprès d’Erkki Rautio, William Pleeth, Jacqueline du Pré et Tibor de Machula. Entre 1994 et 1998, Anssi Karttunen a été Directeur Artistique de l’Orchestre de Chambre Avanti! à Helsinki et Directeur du Festival Suvisoitto à Porvoo (Finlande). Il a aussi été Directeur artistique de la Biennale d’Helsinki en 1995 et 1999 et plus récemment du festival Musica nova Helsinki (2015). Entre 1999 et 2005, Karttunen est violoncelle solo du London Sinfonietta. Il joue un violoncelle de Francesco Ruggeri (environ 1680).

 

 

Sept violoncellistes de l’ONPL participeront à ce récital :
Paul BEN SOUSSAN
Ruxandra SERBAN
François GIRARD
Won-hae LEE
Thaddeus ANDRE

Suzanne HOEVENAERS
Claude ZANOTTI

 

avec la participation de François Girard, professeur au conservatoire de Nantes

Les ateliers de l’Orchestre / à la découverte d’une oeuvre…

LES PLANÈTES DE HOLST

L’ONPL vous propose un tour du système solaire en musique !

 

Le chef d’oeuvre de Holst… présenté par Pascal Rophé et Nicolas Dufetel

Vous êtes bien installés ? Prêts au décollage ? C’est parti pour la plus belle des odyssées musicales dans notre système solaire : Mars, Vénus, Mercure, Jupiter… ce sont les dessous d’une partition époustouflante que vous propose ici de découvrir Pascal Rophé et Nicolas Dufetel. La suite symphonique Les Planètes reste encore aujourd’hui l’oeuvre la plus populaire de Gustav Holst. C’est également l’une des oeuvres les plus marquantes du 20e siècle. Son esthétique très proche des musiques de films a fasciné bon nombre d’artistes du septième art. Des décennies plus tard, John Williams s’en est largement inspiré pour créer la musique des films Star Wars ! Pour parfaire cette découverte, l’Orchestre National des Pays de la Loire jouera des extraits de l’oeuvre.

 

Mozart / Bruckner

OEuvre tour à tour lyrique, charmeuse et délicieusement enjouée, le Concerto pour hautbois de Mozart s’ouvre par un allegro de forme sonate classique, qui sait mettre en valeur la virtuosité du soliste. L’adagio qui suit fait entendre un thème à la fois délicat et mélancolique et l’allegretto final nous emmène dans un rondo plein d’esprit et de gaîté, dont le thème principal sera plus tard repris dans L’Enlèvement au Sérail.

Portées par une foi profonde, les symphonies de Bruckner se dressent telles des cathédrales, et la Septième est peut-être la plus monumentale d’entre elles. L’Adagio est un hommage à Wagner. Apprenant la mort du maître de Bayreuth en février 1883, Bruckner, profondément affecté, aurait rajouté à la partition l’épilogue funèbre final conçu comme un in memoriam, particulièrement émouvant. L’Orchestre National des Pays de la Loire aura le plaisir de retrouver Theodor Guschlbauer. Pour ce chef d’orchestre, Bruckner est le compagnon de toute une vie. C’est peu dire qu’il connaît cette musique qu’il a dirigée dans le monde entier.

Danses en souvenir…

Le Concertino pour basson et clarinette de Richard Strauss est une page pleine de fraîcheur, de mouvement et de péripéties, revigorante comme une matinée ensoleillée à la campagne. Ce pétillant dialogue de la clarinette et du basson sera interprété par deux solistes de l’Orchestre National des Pays de la Loire, Sabrina Moulaï (clarinette) et Gaëlle Habert (basson).

En 1897, la Maison Pleyel, grand fabricant d’instruments, invente une nouvelle harpe chromatique pour concurrencer la harpe de la Maison Erard, son grand rival. Afin de promouvoir son instrument, Pleyel  commande à Debussy un programme à destination des élèves. Avec ces danses composées en août 1904, son auteur sollicite une écriture originale propre à l’instrument qui, depuis Berlioz, a toujours beaucoup intéressé les musiciens français. La Danse sacrée utilise un mode de musique ancienne et semble évoquer l’époque antique où la harpe existait déjà. La Danse profane s’enchaîne sans interruption. Toute différente et plus rapide, elle prend l’allure d’une valse.

La Suite Holberg fut composée en 1884, lorsque la ville de Bergen commanda à Grieg une pièce destinée à célébrer le 200e anniversaire de la naissance de Ludwig Holberg, auteur scandinave né à Bergen et considéré comme le “Molière nordique”. Grieg n’avait pu refuser une commande aussi prestigieuse et à l’arrière-pensée si manifestement politique. Il se vengea donc en composant une œuvre qu’il voulut profondément ironique. Il ne pouvait toutefois imager le succès de la pièce et surtout le fait qu’elle serait admise dorénavant comme une partition… des plus sérieuses !

Le Voyage en Italie

Stadler pour Mozart, Bärmann pour Weber, Mühlfeld pour Brahms : si la clarinette doit son plus beau répertoire à de rares virtuoses, Stadler a été pour Mozart plus qu’un simple interprète. Il a été un ami précieux, un véritable frère pour les cérémonies maçonniques comme pour les retrouvailles autour d’une bonne bouteille. C’est pourquoi son instrument a une signification très particulière dans la musique de Mozart, dans sa musique de chambre bien sûr, mais aussi dans les airs d’opéra avec clarinette obligée, ou dans ce concerto destiné initialement à un instrument expérimental, la clarinette de basset (une clarinette pourvue de notes supplémentaires dans le grave).

Œuvre gaie et légère, composée lors d’une escale du compositeur en Italie, La Symphonie n°4 de Mendelssohn s’inspire des paysages italiens et des émotions romantiques ressenties par le jeune homme durant son voyage. Achevée en 1833, elle fut longtemps considérée comme la meilleure symphonie du musicien, avant que l’Écossaise, soit à son tour glorifiée. Ces concerts seront dirigés par Yao Yu Wu, l’une des étoiles montantes de la nouvelle génération de chefs d’orchestre.

 

En collaboration avec Musique et Danse en Loire-Atlantique et le département de Loire-Atlantique