Racontez-moi la musique !

Venez partager un moment musical en famille grâce à ce concert proposé aux jeunes auditeurs à partir de 7 ans et à leurs accompagnateurs. À travers les oeuvres de trois compositeurs majeurs, petits et grands sont embarqués dans une merveilleuse découverte de la musique classique. La saveur de la tradition des Danses populaires roumaines de Bartók et l’hommage du Tombeau de Couperin ravélien et son allègre Rigaudon succèderont au rythme entêtant de la Suite n°1 de Stravinski. Un tour de piste musical qui ravira petits et grands. Un moment de plaisir unique à savourer en famille !

 

Tarifs :

5 € pour les moins de 25 ans
10 € pour les adultes.

IL ÉTAIT UNE FOIS LA SYMPHONIE…

Racontée par l’artiste angevin KWAL, sur un texte qu’il a lui-même écrit, l’histoire de la symphonie enchantera petits et grands. La musique nous raconte des histoires sans utiliser d’autres mots que les notes et elle permet à chacun d’inventer son conte. Ce programme vous emmènera au coeur des grands classiques et monuments du répertoire : extraits de la 40e symphonie de Mozart à la 5e symphonie de Beethoven ou la 4e symphonie de Mendelssohn, chacun pourra, à sa manière, construire son imaginaire musical autour de ces chefs-d’oeuvre.

 

– En partenariat avec Musique et Danse en Loire-Atlantique, l’Inspection académique et la Direction diocésaine de Loire-Atlantique ainsi que le Théâtre de l’Espace de Retz de Machecoul et le Théâtre Le Quartier Libre d’Ancenis : Un parcours d’éducation artistique et culturelle transversal est mené sur ce programme avec 24 classes de collèges de Loire-Atlantique. Les séances de Nantes, Machecoul et Ancenis accueilleront, en temps scolaire, 1526 élèves des écoles primaires du département.

 

– En partenariat avec l’Atelier des initiatives de Nantes : 40 jeunes bénéficieront d’une rencontre avec Kwal à l’issue du concert nantais du mardi 4 avril.Cette rencontre s’inscrit dans un programme de formation à l’écriture encadrée par l’Atelier des initiatives et ouverte aux blogueurs chroniquant régulièrement les concerts de l’ONPL.

 

 

L’APPRENTI SORCIER

Le spectacle est issu d’un texte de Sybille Wilson

 

Quand petits et grands jouent à l’apprenti sorcier ! Un concert ludique avec les 80 musiciens de l’ONPL. L’orchestre invite les parents à devenir apprentis et les enfants à se transformer en sorciers le temps d’un jeu autour de l’orchestre animé par Maureen Dor ! Qui en sortira vainqueur ?
L’ histoire  La musique de Paul Dukas raconte l’histoire d’un jeune apprenti sorcier qui essaie d’utiliser un balai magique pour effectuer à sa place les tâches ménagères. Qui n’a jamais rêvé d’une formule magique pour ranger sa chambre ? Mais la magie ça s’apprend, notre héros manque d’expérience et son balai va devenir incontrôlable ! En un seul mouvement, Dukas décrit merveilleusement l’histoire, évoque chaque instant du conte avec un talent inouï qui transporte l’auditeur au milieu du déluge et le place aux premières loges, dans la cabane du sorcier. Le scherzo de L’Apprenti sorcier reste la partie la plus célèbre. Elle doit probablement une très grande part de sa popularité au fait qu’elle fournit le thème d’une des séquences du dessin animé Fantasia de Walt Disney (qui date de 1940) et dans lequel le rôle de l’apprenti sorcier est dévolu à Mickey Mouse.

L’HISTOIRE DU SOLDAT

Avec Rodolphe Poulain (en remplacement de Eric Berger), Thierry Lopez, Pierre Rochefort, collaboration artistique Caroline Gonce, Ensemble instrumental de sept musiciens de l’Orchestre National des Pays de La Loire : Julien Szulman (violon solo), Marie-Noëlle Gleizes (contrebasse), Sabrina Moulaï (clarinette), Gaëlle Habert (basson), Maxime Fasquel (cornet solo), Jean-Sébastien Scotton (trombone), Nicolas Dunesme (percussions), Interprétation de la chorégraphie par les étudiants de l’école supérieure du CNDC (promotion 16/18), création lumière Roberto Venturi, costumes Sarah Leterrier, création vidéo Wilfried Thierry.

 

D’inspiration faustienne mais pour tous les âges, L’Histoire du Soldat d’Igor Stravinski et de Charles-Ferdinand Ramuz est un petit théâtre ambulant simple et lumineux, mêlant musique,théâtre parlé, danse et mime. Une sorte d’opéra sans chanteurs…

 

En 1914, Igor Stravinski s’installe en Suisse, quand la guerre éclate entre la France et l’Allemagne. Il rencontre le poète Charles-Ferdinand Ramuz en 1915 et quand en 1917 la révolution éclate en Russie, il comprend qu’il ne pourra plus rentrer chez lui. Il imagine alors, avec Ramuz, un spectacle coûtant moins cher qu’un opéra mais lui permettant de poursuivre ses travaux. Ramuz écrit l’histoire en s’inspirant du conte russe Le déserteur et le diable.

Cette pièce écrite pour un récitant (trois personnages : le soldat, le Diable et la princesse) et sept instrumentistes a été créée à Lausanne en 1918 et marque la naissance du théâtre musical au 20e siècle. Un soldat pauvre vend son âme (représentée par un violon) au Diable contre un livre qui prédit l’avenir. Après un séjour offert par le Diable, qui au lieu de durer trois jours durera trois ans, le soldat revient dans son village où personne ne le reconnaît. Il utilise alors le livre pour devenir riche, mais incapable d’être heureux avec sa fortune il joue aux cartes contre le Diable, et met en jeu tout son argent pour se réapproprier son violon. Malicieux, le Diable le laisse récupérer son âme et s’enfuir. Au terme de son voyage, il parvient dans un royaume où une princesse atteinte d’une grave maladie est promise en mariage par son père le Roi à qui saura la guérir. Heureux vainqueur de cette épreuve, le soldat épousera la princesse qui, malheureusement curieuse, cherchera à connaître son passé. Forcé de quitter le royaume, le soldat sera emporté par le Diable…

 

C’est à ce petit conte savamment naïf, onguent de fraîcheur, de malice et d’humour que nous convie Frédéric Bélier-Garcia, avec l’ensemble instrumental de sept musiciens de l’Orchestre National des Pays de la Loire, placés sous la direction de Dylan Corlay, et les étudiants de l’École supérieure du CND C sur une chorégraphie originale de Robert Swinston. « L’ouvrage entrelace éloquence de cirque, danses à la mode (paso-doble, tango, valse, ragtime), déguisement de pacotille. Ni cantate, ni opéra. Pas de chant… musique et récit se relaient pour raconter : l’amour, l’ambition, l’argent, la légèreté, la gravité et toutes les culbutes de la vie. Ici la musique et le théâtre font école buissonnière, s’amusant de l’usage imprévu de chaque instrument, de la causticité des timbres, des rebondissements d’un récit merveilleux et populaire. L’Histoire du Soldat est le mariage miraculeux de la virtuosité et la désinvolture qui entraîne notre âme et nos humeurs dans ses rebonds imprévisibles. »

 

Coproduction : Le Quai – CDN – Angers Pays de la Loire et Orchestre National des Pays de la Loire
Avec la participation du CNDC

Concert familles Chaplin – Les Temps modernes

Une séance de ciné-concert vous permet d’assister à la projection d’un film avec l’interprétation de la musique en direct par un orchestre. Sur ce programme, il vous est proposé une plongée dans l’univers burlesque et poétique de “Charlot“, avec l’Orchestre National des Pays de la Loire qui interprètera la musique du film Les Temps modernes de Charlie Chaplin.

 

L’histoire : Broyé par les cadences infernales de l’usine, un petit employé modèle finit par perdre la raison. Hôpital, prison, chômage, Charlot est happé par les rouages de l’industrialisation. Jusqu’à ce qu’il fasse la connaissance d’une orpheline en l’aidant à fuir la police. Comment se libérer des contraintes de la vie moderne ?

Chaplin jette un regard acerbe sur le productivisme des débuts du 20ème. Il se fait aussi le témoin d’une humanité splendide, où l’amitié agit comme un contrepoids à la misère.

 

Timothy Brock à la tête de l’ONPL restitue avec une grande précision la partition musicale que le réalisateur avait lui-même composée.

 

Avec le soutien de la Caisse des Dépôts.

 

 

Prochains concerts Familles : Le songe d’une nuit d’été

L’Orchestre National des Pays de la Loire vous interprète Le Songe d’une nuit d’été de Félix Mendelssohn avec un conteur, sur un texte original (adapté aux enfants) d’Erika Tremblay-Roy.  Le chef d’orchestre Simon Proust dirigera ses concerts.

 

L’ histoire  : Avec sa célèbre adaptation du Songe d’une nuit d’été de Shakespeare, Mendelssohn entraîne l’auditeur dans un voyage féérique au pays des elfes. Une idylle pourtant trompeuse où la comédie de l’amour oscille entre rêve et cauchemar. La célèbre Marche nuptiale, qui accompagne aujourd’hui tous les mariages du monde, était à l’origine destinée à celui, comique, de la reine des fées Titania avec le tisserand Bottom transformé en âne.

 

Avec le soutien de la Caisse des Dépôts.

 

Le bonhomme de neige

L’ONPL accompagnera en live, sous la direction de Pascal Rophé, le film d’animation de Dianne Jackson Le Bonhomme de neige d’après l’oeuvre de Raymond Briggs, sur une musique de Howard Blake.
L’ histoire  : Pendant l’hiver, un petit garçon façonne un bonhomme de neige. La nuit, alors qu’il se lève, descend l’escalier et sort de la maison à l’insu de ses parents, il découvre que son bonhomme de neige a pris vie ! Le petit garçon lui fait visiter la maison puis ils partent ensemble dans une aventure qui les mènera jusqu’au Pôle Nord rencontrer le Père Noël. Chef-d’oeuvre du cinéma d’animation, dessiné au pastel, Le Bonhomme de neige est régulièrement interprété en ciné-concert au moment des fêtes de Noël.