La billeterie

La boutique

Jean Guillou

Concerto Grosso - Concerto 2000

15 €

Jean Guillou exprime sa créativité à travers de multiples facettes de son art. Comme interprète, il a su faire reculer considérablement les limites techniques du jeu instrumental à l’orgue. Également pianiste, il a ressuscité la Sonate pour piano de Julius Reubke, un élève de Liszt mort à 24 ans après avoir laissé deux chefs-d’oeuvre : cette Sonate pour piano et la Sonate pour orgue que Jean Guillou fut le seul à avoir enregistrées et jouées conjointement en concert. Il inaugura aussi en 2002, au Teatro Olimpico de Vicenza et à l’Opéra Royal de Versailles, le Piano-Pédalier Borgato. Comme compositeur, il a depuis ses jeunes années élaboré et développé un monde musical singulier, d’une éloquence dramatique puissamment individualisée.
Il a ainsi découvert une nature nouvelle à la palette de l’orgue, et cherché à faire vivre celui-ci en confrontation avec le piano (Colloques n° 2, 4, 5, 7) ou d’autres instruments (violon, violoncelle, flûte, clarinette, percussions, marimba, voix), sans oublier 7 Concertos pour Orgue et Orchestre. Son univers se livre aussi à travers 3 Symphonies, 2 Concertos pour piano, de la musique vocale, de la musique de chambre (notamment le Trio pour 3 violoncelles, le Quatuor pour hautbois et cordes, un trio pour percussions) et des oeuvres pour piano. Son oeuvre est désormais publiée par Schott Musik.
Comme improvisateur, il donne de nouvelles impulsions à une improvisation authentiquement créatrice, libérée des schémas du passé. Concepteur d’une nouvelle pensée organologique, il a fait appliquer ses idées novatrices à travers la facture des orgues de l’Alpe d’Huez, du Chant d’Oiseaux à Bruxelles, du Conservatoire de Naples, de la Tonhalle de Zürich, de la Salle de Concert de Ténérife et de l’Église des Portugais à Rome.
Son projet pour Ténérife d’un orgue divisé en 8 buffets et 12 corps sonores, confère une dimension dramaturgique à l’instrument, jouable sur une console de 4 claviers, mais aussi, avec 8 autres claviers, par 9 organistes. Cette idée fut à l’origine de son oeuvre La Révolte des Orgues, jouée en première audition
le 12 mai 2007 à Landsberg. Le développement ultime de ses conceptions aboutit à l’« Orgue à Structure Variable », dont on trouvera la description dans son livre parcourant toute l’histoire de l’instrument et exposant ses idées sur la nature complexe de l’orgue auquel il veut insuffler une plus grande richesse poétique : « L’Orgue, Souvenir et Avenir » (Buchet-Chastel) qui en est à sa troisième édition en France, à sa deuxième édition en Allemagne, et à sa première édition en Italie. Écrivain, Jean Guillou a par ailleurs livré de nombreux textes sur la musique mais aussi des exégèses littéraires et des poèmes. Plusieurs de ses compositions exploitent ses propres textes : Alice au Pays de l’Orgue pour orgue et récitant, Aube pour 12 voix et orgue, le Poème de la Main pour soprano et orgue, Écho pour choeur et ensemble instrumental. Pédagogue, il a enseigné de 1970 à 2005 au Meisterkursus de Zürich, aux côtés de Geza Anda, Nathan Milstein, Gregor Piatigorsky, Vladimir Spivakov, guidant ainsi plus de 300 jeunes artistes de tous pays.
Orchestre national des Pays de la Loire – Vincent Barthe, direction
Année de parution : 2010

Contenu : Concerto grosso 22 min / Concerto 2000 48min

 

Enregistrés à la Cité des Congrès en septembre 2009 (Concerto grosso) et à l’Eglise Saint-Eustache à Paris en septembre 2000 (Concerto 2000)