MYTHES ET RÊVERIES : CHANGEMENT DE PROGRAMME

Le programme du concert Mythes et rêveries du mois d’avril à Angers a changé. Retrouvez la Valse triste et le Concerto pour violon de Sibelius et Daphnis et Chloé et LE Boléro de Ravel. Un concert exceptionnel à ne pas manquer ! et pour que vous puissiez en profiter, pour toute place achetée, nous vous offrons la deuxième ! Réservez vos places dès aujourd’hui.

 

OFFRE SPÉCIALE  SUR LES CONCERTS MYTHES ET RÊVERIES

1 PLACE ACHETÉE = 1 PLACE OFFERTE

 

Cette offre est valable uniquement par téléphone au 02 41 24 11 20 

SIBELIUS I VALSE TRISTE
SIBELIUS I CONCERTO POUR VIOLON

Kyoko Takesawa, violon

————————————————————–

 

RAVEL I DAPHNIS ET CHLOÉ

RAVEL I BOLÉRO

 

Pascal Rophé, direction

 

SAMEDI 22 AVRIL I 20H30

DIMANCHE 23 AVRIL I 17H

Angers, Centre de congrès

 

La Valse triste de Jean Sibelius fut interprétée la première fois à Helsinki en 1904. Cette célèbre pièce est tirée de l’adaptation musicale du drame, Kuolema (La mort), qu’avait écrit son beau-frère, Arvid Järnefelt. Suivra une des pièces les plus difficiles du répertoire pour violon : le Concerto pour violon en ré mineur de Sibelius. C’est Kyoko Takesawa, soliste internationalement reconnue, qui interprète ici cette page riche et complexe, dont la texture orchestrale est aussi étoffée que la partie soliste.

Après les couleurs subtiles et brillantes de l’émouvante Suite de Daphnis et Chloé de Maurice Ravel, nous entendrons Le Boléro. Également intimement liée à l’univers de la danse, cette partition a été composée à la demande d’Ida Rubinstein, grande danseuse du début du 20e siècle. Si cette œuvre est la plus célèbre du compositeur, ce dernier en disait : « Mon chef-d’œuvre ? le Boléro, bien sûr ! Malheureusement, il est vide de musique ». Une affirmation bien mystérieuse ; la pièce est composée de deux phrases mythiques répétées crescendo à un tempo stable. Le résultat est très fort, et la partition figure au panthéon des chefs-d’œuvre du 20e siècle. Ces concerts seront dirigés par Pascal Rophé.