HYMNE À LA JOIE

Pour clore cette saison, Pascal Rophé dirigera la Symphonie n°9 de Beethoven, oeuvre la plus célèbre et la plus populaire de toute la musique. Sa durée inédite (1h10, dont 25 minutes pour le seul final), l’adjonction de solistes et de choeurs, le choix de l’Ode à la joie de Schiller, tout concourt à sa renommée. Alors que la surdité du compositeur était quasi totale, elle est sa dernière symphonie, longuement mûrie et longuement ébauchée. En effet, toute sa vie, Beethoven a caressé le rêve de mettre en musique le poème de Schiller où se cristallisent ses plus ardentes aspirations : la paix et la fraternité sur Terre. Un plaidoyer qui sera admirablement défendu par des solistes d’exception et le Choeur de l’Orchestre National des Pays de la Loire. Apothéose grandiose, la 9e sublime l’art de Beethoven dans sa totalité, en étant l’oeuvre la plus universelle et la plus immédiatement comprise jamais écrite.

 

 

REQUIEM ALLEMAND / CONCERT DU CHOEUR

Le Requiem allemand de Brahms est une musique de deuil, mais affranchie de toute signification liturgique. Sur des textes empruntés à la bible allemande de Luther, Brahms se livre à une ample méditation funèbre. À travers cette oeuvre semi-religieuse, bien différente du sombre Dies iræ des offices catholiques, passe un souffle romantique et printanier, évoquant le souvenir des plus beaux lieder du compositeur. À côté de pensées empreintes de tristesse, s’épanouissent des hymnes d’espérance, de triomphe. Brahms compose ici pour les vivants et les invite à ne pas craindre la mort. Empreint d’un profond humanisme, ce Requiem constitue une véritable ode de consolation, alors que Brahms subissait le deuil de son ami Schumann et devait envisager celui, imminent, de sa mère. La version pour piano donnée ici fut écrite par Brahms lui-même et publiée au milieu de l’année 1869. Elle ne se limite pas à un simple arrangement des parties orchestrales, c’est une composition pour piano à part entière qui mettra particulièrement en valeur le Choeur de l’Orchestre National des Pays de la Loire et les solistes.

 

MUSIQUE CÉLESTE

Maurice Duruflé laisse une œuvre très restreinte dont chaque opus est un joyau même si une seule partition a suffi à sa gloire : le Requiem. Ecrit à la mémoire de son père, cet oratorio trouve un équilibre miraculeux entre tradition et modernité, sensualité et piété, luxuriance et sobriété. Interprété ici par le Chœur de l’ONPL, ce Requiem aussi sublime qu’inclassable figure aujourd’hui parmi les œuvres sacrées les plus chantées au monde.

Grande figure musicale de son temps, César Franck nous laisse la magistrale Symphonie en ré mineur, reine parmi les symphonies du 19e siècle. Géniale et rayonnante de joie et de lumière, cette œuvre puissante et robuste, « ébouriffante » selon Debussy, constitue l’acte fondateur de la symphonie française. Ces concerts seront dirigés par le chef d’orchestre belge Patrick Davin.

 

 

Télécharger le programme de ces concerts

 

 

Les planètes

Oniriques, éruptifs, les larges paysages sonores d’Aufgang sont habités par une quête de clarté dont le soliste ouvre la voie à l’orchestre. Pascal Dusapin précise à propos du titre de son concerto :« L’image la plus proche de mon intention reste celle d’une levée de lumière (Aufgang des Lichts) ». Cette œuvre, qui a été révélée au public le 8 mars 2013 à la Philharmonie de Cologne, sera ici reprise par la violoniste Carolin Widmann. La suite symphonique Les Planètes reste encore aujourd’hui l’œuvre la plus populaire de Gustav Holst. C’est également l’une des œuvres les plus marquantes du 20e siècle. Son esthétique très proche des musiques de films a fasciné bon nombre d’artistes du septième art. Dans les années 1910, les effets harmoniques et rythmiques que Holst imagine avec des lointaines psalmodies portées par le Chœur de l’orchestre sont révolutionnaires. Des décennies plus tard, John Williams aura retenu la leçon pour sa propre saga des Star Wars !

 

 

Télécharger le programme de ces concerts

 

 

Verdi

INFORMATION DE DERNIÈRE MINUTE :

En raison d’un problème de santé, le chef d’orchestre Jean-Philippe Tremblay a été contraint d’annuler sa venue. Il sera remplacé par le Maestro Jean-Yves Ossonce.

 

 

Avec le Requiem de Verdi, c’est en apothéose que l’Orchestre National des Pays de la Loire clôt cette saison. A la mort du poète Alessandro Manzoni, en 1873, Verdi, son admirateur, décide d’écrire une grande messe de Requiem à sa mémoire et compose une œuvre grandiose où l’influence de l’opéra est omniprésente. Ce Requiem, empli de ferveur et d’intensité dramatique, sera dirigé par le chef d’orchestre canadien Jean-Philippe Tremblay. Une évocation sans fard de l’humanité confrontée à sa fin. Saisissant !

 

 

Téléchargez le programme de ces concerts

 

 

 

Choeurs d’opéras

C’est avec beaucoup d’émotion que nous retrouverons Patrick Marie Aubert qui, avant d’être chef du Chœur du Capitole de Toulouse puis de l’Opéra de Paris, a fait ses débuts à l’Opéra de Nantes.
Il dirigera ici un programme consacré au Gloria de Poulenc et aux grands chœurs dans l’opéra français.
Le Chœur de l’ONPL accompagnera la voix de Magali Léger dans le riant et explosif Gloria de Poulenc. Ecrit deux ans avant sa mort, le compositeur y ose toutes les hardiesses rythmiques et harmoniques. Outre La Bacchanale de Samson et Dalila de Saint-Saëns, un opéra d’inspiration biblique dans lequel se déploient couleurs orientales et mélodies savoureuses, ce concert vous fera entendre de grands chœurs célèbres extraits des opéras français Carmen, Roméo et Juliette, Le roi de Lahore et La Damnation de Faust.

 

Valérie Fayet, chef de choeur vous présente le concert en vidéo

 

 

 

Retrouvez le programme détaillé de ces concerts

 

 

 

 

La voix Humaine

C’est dans une ambiance de sérénité et de bonheur, retiré du monde, que Wagner composa une Idylle pour sa femme Cosima, à l’occasion de la naissance de leur fils Siegfried. Elle fut jouée pour la première fois le 25 décembre 1870, pour l’anniversaire de Cosima, par un ensemble d’une quinzaine de musiciens dans la villa des Wagner à Tribschen. Wagner l’arrangea ensuite pour orchestre symphonique afin de la jouer en public.

Mettre en musique La voix humaine de son ami Cocteau dans lequel le téléphone devenait le protagoniste d’un drame sentimental, constituait pour Poulenc un extraordinaire tour de force. Comment réussir à maintenir l’intérêt durant ce long monologue d’une femme délaissée par son amant qu’elle essaie de reconquérir dans une conversation téléphonique ? Poulenc a voulu donner au chant la liberté du discours parlé, privilégiant une orchestration transparente qui laisse la voix à découvert. La courbe mélodique épouse toutes les émotions qui déchirent l’héroïne, amour, haine, désespoir brutal, regrets. L’orchestre, qui assure ici le rôle de l’amant absent, amplifie l’intensité dramatique dévolue au chant. Sous la direction de Pascal Rophé, la soprano Karen Vourc’h interprète ce drame lyrique télé-communicationnel déjà moderne.

 

 

En partenariat avec Angers Nantes Opéra

 

 

Téléchargez le programme de ces concerts

 

 

L’heure Espagnole

 

Pour débuter cette nouvelle saison, Pascal Rophé et l’Orchestre National des Pays de la Loire, en coproduction avec Angers Nantes Opéra, vous proposent un programme à l’humour irrésistible.

L’Espagne. Toute la production de Ravel en est imprégnée. Il n’existait pas de Pyrénées pour ce basque né non loin de Saint-Jean-de-Luz, auquel sa mère, en guise de berceuse, redonnait habaneras et zarzuelas. Avec Alborada del gracioso, Ravel nous emmène dans l’Espagne du 17e, par l’évocation du gracioso, ce bouffon de la comédie espagnole, pathétique et grotesque qui, cherchant à séduire une jeune demoiselle, se fait éconduire et se couvre de ridicule. Le Tricorne de Manuel de Falla, autre farce haute en couleurs destinée aux Ballets russes, respire la douceur et les parfums de la nuit andalouse.

L’Heure espagnole, opéra en un acte est une fantaisie cocasse qui doit au raffinement de la partition son charme unique. Le livret regorge de sous-entendus et de jeux de mots lestes, donnant vie à une pittoresque boutique d’horlogerie espagnole, où infidélités, cocufiages et personnalités explosives se croisent et se choquent. Un grand moment musical à partager!

 

Une coproduction ANO / ONPL

 

 

Retrouvez le programme détaillé de ces concerts