La Pause-concert Octuor de violoncelles

NOUVEAUTÉ !

Des concerts intimistes au tarif très réduit, qui vous permettent d’être au plus près des musiciens de l’Orchestre. Depuis plusieurs saisons déjà, l’Orchestre vous invite à découvrir le répertoire de musique de chambre. En plus petites formations, les musiciens de l’ONPL vous proposent des œuvres qui leur tiennent à cœur et vous expliquent pourquoi avant de les interpréter. Ces concerts s’adressent à tous, n’hésitez pas à venir y assister en famille ou entre amis.

La Pause-concert Mozart

NOUVEAUTÉ !

Profitez de votre pause de midi pour venir écouter un concert de 45 minutes des musiciens de l’Orchestre National des Pays de la Loire.

 

Des concerts intimistes au tarif très réduit, qui vous permettent d’être au plus près des musiciens de l’Orchestre. Depuis plusieurs saisons déjà, l’Orchestre vous invite à découvrir le répertoire de musique de chambre. En plus petites formations, les musiciens de l’ONPL vous proposent des œuvres qui leur tiennent à cœur et vous expliquent pourquoi avant de les interpréter. Ces concerts s’adressent à tous, n’hésitez pas à venir y assister en famille ou entre amis.

 

Le Quintette avec clarinette K. 581, en la majeur, est un de ces chefs-d’œuvre mozartiens dont l’interprétation est particulièrement délicate. Partout il y est question d’équilibre et, pour commencer, d’équilibre entre la clarinette et le quatuor à cordes. Mais, il s’agit avant tout de l’histoire d’une amitié, celle qui lie Mozart dès son arrivée à Vienne en 1781 à Anton Stadler, l’un des plus grands virtuoses de son temps, et membre de la chapelle de la cour impériale. Ensemble, ils joueront dans les cercles maçonniques de la capitale autrichienne, ensemble ils iront à Prague pour la reprise des Noces et la création de la Symphonie n°38 et pour lui, Mozart écrira son concerto pour clarinette, le trio des Quilles, les solos de la Clémence de Titus et ce quintette composé deux ans avant sa mort. A cette époque, et malgré la commande de Cosi fan tutte, Mozart tire le diable par la queue, quand le succès lui n’est pas au rendez-vous et que même l’inspiration lui manque. Et pourtant en moins de 3 jours, il créée une nouvelle forme, là où il était de tradition d’accompagner un instrument à vent par un trio de cordes. La création aura lieu le 22 décembre 1789 lors du concert de Noël de la Société des musiciens de Vienne, avec Stadler et le compositeur lui même à l’alto. Depuis, ce chef d’œuvre de la musique de chambre a généré une discographie plus qu’abondante.

 

La Pause-concert Beethoven

NOUVEAUTÉ !

Profitez de votre pause de midi pour venir écouter un concert de 45 minutes des musiciens de l’Orchestre National des Pays de la Loire.

 

Des concerts intimistes au tarif très réduit, qui vous permettent d’être au plus près des musiciens de l’Orchestre. Depuis plusieurs saisons déjà, l’Orchestre vous invite à découvrir le répertoire de musique de chambre. En plus petites formations, les musiciens de l’ONPL vous proposent des œuvres qui leur tiennent à cœur et vous expliquent pourquoi avant de les interpréter. Ces concerts s’adressent à tous, n’hésitez pas à venir y assister en famille ou entre amis.

 

Ludwig van Beethoven compose son Septuor en mi bémol majeur, op. 20 dans la deuxième moitié de l’année 1799. Ayant quitté Bonn en novembre 1792 pour aller étudier auprès de Joseph Haydn à Vienne, il y demeure encore au moment où il écrit le Septuor, bien que ses études avec son maitre aient pris fin depuis 1794. Conçu en six mouvements – ce qui fait qu’on le compare souvent à un divertimento ou à une sérénade – le Septuor se caractérise par son inventivité mélodique et sa grande fraîcheur. L’oeuvre remporte un grand succès dès sa première exécution lors d’un concert public, le 2 avril 1800, au cours duquel était également créée la Première symphonie. Tandis que celle-ci déroute les spectateurs, le Septuor pour violon, alto, clarinette, cor, basson, violoncelle et contrebasse, « écrit avec goût et imagination » selon la Allgemeine Musikalische Zeitung, plaît immédiatement.

Aujourd’hui, tout comme l’octuor de Schubert, le Septuor de Beethoven se range parmi les œuvres pour formation instrumentale importante les plus populaires.