Musique vocale

02

Juin

06

Juin

Messe du couronnement

Angers ● Nantes

● Yetzabel Arias Fernandez, soprano / Maarten Engeltjes, alto / Tilman Lichdi, ténor / Klaus Mertens, basse / Choeur de l’ONPL - Valérie Fayet, chef de choeur ● Ton Koopman, direction

02

Juin

17:00

Ouverture le 27/08
Angers
Centre de Congrès

03

Juin

20:30

Ouverture le 27/08
Angers
Centre de Congrès

05

Juin

20:30

Ouverture le 27/08
Nantes
La Cité

06

Juin

20:30

Ouverture le 27/08
Nantes
La Cité

Messe du couronnement

Saison 2018/2019

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) ● Suite n°3

Joseph Haydn (1732-1809) ● Symphonie n°98

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) ● Ave Verum Corpus

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) ● Messe du couronnementYetzabel Arias Fernandez, soprano / Maarten Engeltjes, alto / Tilman Lichdi, ténor / Klaus Mertens, basse / Choeur de l’ONPL - Valérie Fayet, chef de choeur

Ton Koopman, direction

Les maîtres du classicisme viennois sont réunis pour ces concerts placés sous la direction de Ton Koopman. L’ouverture monumentale de la Suite n°3 de Bach rappelle les fastes du Grand Siècle français mais, c’est bien la beauté fragile de la célèbre Aria qui domine l’oeuvre. 1792, Haydn est en deuil, il vient de perdre un ami, son égal. La mort tragique et soudaine de Mozart affecte profondément le compositeur qui lui rend un hommage musical spontané. La Symphonie n°98 est créée 4 mois après la disparition du génie, à Londres qui le connut enfant et où il projetait un retour maintes fois repoussé. Quelques mois avant sa mort, Mozart avait composé l’Ave Verum Corpus, un court motet qui constitue une magnifique page de musique sacrée. Tout comme La Messe du Couronnement, écrite en l’honneur de la fête commémorative du sacrement de la Vierge miraculeuse du sanctuaire de Maria Plain. Créée en la Cathédrale de Salzbourg, l’oeuvre connut un succès immédiat. Au coeur de cette ample composition, le magnifique Agnus Dei de la soprano est d’une beauté à couper le souffle avant que le choeur et les solistes, avec l’aide des cuivres en fanfares, ne déploient le faste du final. Grandiose !